Comment retrouver sa confiance en soi quand rien ne va plus ?

confiance
1 Commentaire

D’après un sondage paru dans Psychologies magazine, nous sommes 67,5% à douter de nos capacités intellectuelles et 59% à ne pas aimer notre apparence physique. Cela signifie que la majorité des personnes que vous croisez et dont vous enviez l’assurance, le charisme ou la réussite, doutent d’elles-mêmes.

Et oui, la plupart d’entre nous font donc semblant et certain·(e)s mieux que d’autres !

Un rien suffit donc à faire écrouler cet édifice en carton-pâte : mon entreprise qui bat de l’aile, je suis au chômage alors chaque entretien d’embauche, chaque envoi de proposition devient une souffrance.

Nous sommes tous et toutes né·(e)s avec une immense confiance en nous.


Pourtant, à 1 an, nous nous faisions tellement confiance que jamais nous n’avons douté de notre capacité à marcher malgré les chutes répétées et les bosses. A 3 ans, nous osions dire à un·(e) camarade de classe que nous l’aimions, car nous avions la certitude que vouloir c’était avoir. Nous vivions dans l’instant, sans nous préoccuper du futur.

Et puis la peur de ce qui arrive « après » -que je me sois levé, que j’ai déclaré mon amour – s’est installée avec son corollaire, le doute – suis-je capable de me relever, d’être aimé·(e)…

Nous avons oublié qu’avoir confiance en soi :

  • c’est croire profondément en notre capacité à faire. La réussite n’est que la cerise sur le gâteau. Si elle arrive tant mieux. Si j’échoue, je me relève et je repars.

 

  • C’est connaitre nos désirs et nos capacités (je sais me tenir debout et je sais dire des mots d’amour).


4 stratégies à adopter pour retrouver sa confiance en soi.

             
1. Avoir confiance dans ma capacité à faire.

C’est-à-dire agir dans le présent, sans me préoccuper de réussir (l’avenir). Ainsi, je réponds à cette annonce qui m’intéresse et j’écarte mes doutes  (je ne rentre pas parfaitement dans toutes les cases de la fiche de poste, par ex) car qui ne tente rien, n’obtient rien.

 

 2. Se connaître avec précision et sans complaisance:

  • Connaître mes compétences et qualités
  • Décider le·(la) professionnel·(le) que je veux être dans 1, 2 ou 5 ans (mon objectif)
  • Identifier les compétences et qualités que je dois acquérir pour devenir ce·(tte) professionnel·(le)
  • Mettre en place des stratégies pour acquérir ces compétences et qualités

 


3. Accueillir l’échec avec sérénité, car il est mon professeur

Et faire de cette citation de Nelson Mandela mon credo :

Dans la vie, je ne perds jamais, soit je gagne, soit j’apprends 

           

4. Avoir la certitude que je peux apprendre à maîtriser des savoir-faire et/ou des savoir-être.

Me former est indispensable pour acquérir ou renforcer mes compétences et qualités.

 

Géraldine de Thoré, Formatrice et Coach

 

 

 

 

Articles similaires

1 Commentaire
    • ken
      Août 07, 2019 06:10 Reply

      intéressé par la formation :
      comment retrouver sa confiance quand rien ne va plus

Laissez nous un commentaire